FLAGRANT DÉLIT D’INTOX

Avec de telles inepties enseignées aux gamins, comment peut-on espérer avoir une action sociale de demain objective et réaliste ?
Exemple : On parle ici de 141 000 sdf dont 30 000 enfants. Mais d’où sort ce chiffre qui ne ressemble à rien ?

Si l’on considère que nous disposons en France d’un parc de 120 000 places d’hébergements d’urgence comme il est si souvent balancé par les pouvoirs publics en pâture médiatique, il ne devrait y avoir que 21000 personnes sur le carreau, donc sans solution d’hébergement.
Alors pourquoi le Samu social, grand gérant du 115 national, soit de ce parc de 120 000 places, pleure à qui veut l’entendre que 75 % des demandes de mises à l’abri qui lui sont adressées restent sans solution ?

Est-ce que les 21 000 personnes privées de solution représentent les 75 % en question ?

Je ne suis pas un fer en maths, mais il manque ici plus d’une retenue !

Et c’est ce type d’informations que l’on inculque aux mômes, soient à ceux qui sont censés assurer l’avenir de l’action sociale française…
Mise à part prendre le mur, je ne vois pas comment nous pourrions éradiquer le problème SDF avec ce genre de conneries !
Personnellement ma colère a encore de beaux jours face à ces antinomies parce que l’exclusion et l’inégalité des chances ne sont pas prêtes de disparaître du paysage de l’abjection.

Qui m’aime me suive !

Brann du Senon

https://www.infirmiers.com/etudiants-en-ifsi/cours/cours-pauvrete-etymologie-signification.html

Laisser un commentaire