Actualités

  • Nos flyers pour les informer.

    On sait que beaucoup de personnes à la rue ne veulent pas aller dans les centres d’hébergement, ou ne peuvent pas y aller, car ils ont un chien. Et ce malgré les très basses températures actuelles. Le 115 Du Particulier permet la mise en relation des personnes proposant un hébergement soit temporaire, soit durable et les personnes à la rue, y compris ceux qui ont un ou des chiens.
    L’application dédiée et le site web, permet justement un tri spécifique des offres en ce sens. Si vous voyez des personnes à la rue, téléchargez auparavant ces flyers, imprimez les et distribuez les. Plus nous en informerons, plus nous en sauverons. La solidarité de tous, pour tous!
    www.le115duparticulier.fr

    (Cliquez dessus pour agrandir la photo)

  • La maraude citoyenne.

    LA MARAUDE CITOYENNE
    Même si la misère n’est pas qu’une histoire de saison,
    il faut s’organiser pour traverser l’hiver comme les autres saisons…
    Alors autant le faire dés maintenant pour ne pas être pris au dépourvu…
    Car s’y prendre au dernier moment ne se fait pas sans faire de
    victime…
    Tous les sdf n’ont pas internet et ne viennent pas sur Facebook…
    Pourquoi ne pas allez à leur rencontre en organisant une Maraude Citoyenne ?
    Même si le concept de la Maraude Citoyenne s’est banalisé avec le 115 Du Particulier
    aux temps forts de l’hiver 2012, nous n’avons pas découvert un trésor, mais ouverts en grand nos coeurs.
    Marauder n’en reste pas moins un devoir citoyen qui a pour objectif d’en finir avec les égoïsmes sociétaux et qui rentre dans le cadre de l’assistance à personne en danger. C’est aussi matérialiser la solidarité nationale qu’insufle le législateur dans ses codes.
    Marauder est un rappel vivant de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme puisqu’il exprime et matérialise la reconnaissance égale de la vie humaine.

    Marauder : c’est alors sillonner les rues, autour de chez soi, dans son quartier ou plus loin, et aller à la rencontre des sans-abri et des plus démunis afin de leur distribuer vêtements, alimentation, d’évaluer leurs besoin, de briser leur isolement, etc…
    MARAUDER, C’EST PROTEGER !
    Partager en somme…

    A/ TROUVER DES VOLONTAIRES POUR LA MARAUDE
    Sur la page fb du 115 du particulier et sur notre site http://le-115-du-particulier.fr/ , manifestez votre souhait d’organiser une maraude et ainsi vous pourrez trouver des personnes de votre région ou localité dans nos événements MARAUDES ou en créer d’autres.
    En informant, on s’informe aussi…
    Vous pouvez contacter nos « membres » en MP et leur demander s’ils font déjà partie d’une maraude ou si ils seraient ok pour en organiser une.
    Il faut des volontaires, minimum 3 ou 5, et idéalement un homme pour accompagner. Marauder la journée de préférence (un après-midi ou après le boulot, prévoir minimum 3h), bien chaussés, ne pas avoir peur d’arpenter les rues, munis d’un sac à dos ou d’un chariot à roulette avec le nécessaire).

    B/ COLLECTER LE NÉCESSAIRE
    Si vous êtes à pied (transports en commun) mettez le strict nécessaire dans votre sac à dos (ou chariot à roulettes…) Attention à ne pas trop se charger. Si vous êtes en voiture vous pouvez stocker plus de choses dans la voiture et venir y refaire le « plein » si besoin.
    Liste du nécessaire à prévoir :
    THERMOS DE CAFE OU DE SOUPE CHAUDE (Privilègier les chaudes de légumes afin de ménager toutes les sensibilités…)
    *HABITS CHAUDS (Pour l’hiver : Blousons, des sweats grandes tailles et chauds, unisexe)
    *CHAUSSETTES, ÉCHARPES, BONNETS, GANTS
    *DENRÉES ALIMENTAIRES
    Boîtes de conserves (tout en sachant que la plupart des sans abri n’ont rien pour chauffer…), sardine, thon, gâteaux secs, un gâteau fait maison ou un plat chaud si vous avez le temps de cuisiner, pain de mie, proposer une boisson chaude, thé par exemple et l’été prévoir de l’eau pour combattre la farniente.
    Ne pas oublier : RIEN, ABSOLUMENT RIEN ne peut interdire des citoyens de partager un bout de pain avec quelqu’un qui a faim !
    En considérant que 6730 personnes sont mortes de la rue en trois ans en France, la maraude citoyenne entre naturellement dans le cadre de l’ASSISTANCE A PERSONNE EN DANGER !
    *PRODUITS D HYGIÈNE : lingettes, dentifrice, brosse à dents, peigne, rasoirs, mousse à raser, également hygiène intime pour les femmes, protections hygiéniques, gants de toilette, serviettes de toilette…
    *CROQUETTES POUR CHIENS
    *TICKETS RESTO
    *LAMPES DE POCHE
    éventuellement si vous avez de la place
    *CHAUSSETTES
    *CHAUSSURES…
    *COUVERTURES, PLAIDS, DUVETS
    Il faut privilégier l’intervention directe, répondre à CETTE assistance à personne en danger plutôt que d’attendre le temps des cerises…
    Différer peut être fatale…
    459 morts de la rue, au moins… en 2017 (selon le Collectif des Morts de la rue)
    50 depuis le début de l’année 2018 …
    6730 victimes en trois ans selon « le quotidien du médecin » de juillet 2014…

    C/ SUR LE TERRAIN…
    Une approche douce est nécessaire, prendre le temps de parler, en se mettant à la hauteur de la personne qui peut être un peu sur ses gardes et apeurée mais qui avec une tasse de thé et un petit gâteau fait maison va peut-être s’ouvrir un peu et se confier plus facilement.
    Le vouvoiement montre que vous respectez la personne en tant que telle. Beaucoup de choses peuvent passer par le regard, alors regardez la personne dans les yeux.
    Quelques mots brisent l’isolement de l’exclusion et permet d’exister à nouveau, d’avoir sa place aux yeux de l’autre…
    Évaluez l’environnement avant d’intervenir, approchez vous en binôme, l’un reste à proximité, debout, et l’autre se met à la hauteur de la personne : si la personne est allongée, ne vous asseyez pas par terre mais mettez plutôt à genoux, de manière à pouvoir vous reculer facilement en cas d’agressivité ou d’approche trop « intime ».
    Entamer la conversation tout en douceur et lui demander ses besoins, où il dort et s’il a besoin d’un hébergement, d’aide matérielle etc.
    Le rassurer sur le fait qu’on n’est pas là pour le dénoncer ou autre mais pour voir s’il a besoin de quelque chose, les sdf peuvent se méfier d’une main tendue…
    Être à l’écoute de la personne est primordial, elle va peut-être ressentir le besoin de son confier, de raconter son parcours…
    et demander s’il y a des offres à l’endroit où la personne se trouve. Si c’est tard en fin de journée l’hébergement ne sera probablement pas trouvé pour la nuit qui vient, mais peut être une solution pour le lendemain en vous faisant l’écho de ce besoin sur nos réseaux, par exemple, et qui sait ? La magie 115 DP peut peut être répondre ?…
    Prendre si possible les coordonnées de la personne s’il possède un portable pour le recontacter plus tard lorsqu’une proposition plus pérenne se dessinera…
    Attention, vérifier si addictions ou pas…
    La rue est un milieu hostile qui peut être propice à l’agressivité ou à l’alcoolisation (il ne faut pas généraliser mais il vaut mieux être informés pour mieux réagir au cas où). Il faut analyser le terrain, détecter si les personnes sont alcoolisées ou au comportement étrange, et passer son chemin si cela vous paraît trop risqué. Si la personne est dans le besoin de soins immédiats, si urgence, appeler les pompiers.
    Si vous maraudez en voiture, ne pas ouvrir le coffre devant un groupe afin d’éviter un attroupement.
    Afin d’éviter des sentiments « d’inégalité » ou de favoritisme, essayer d’offrir la même chose à chacun…
    Gardez votre calme en toutes circonstances, le calme inspire le calme…
    En cas d’agressivité, baissez le ton et ne pas insister.
    Certaines personnes peuvent refuser votre aide et cela doit se respecter. On ne peut forcer personne…
    Ne pas essayer de faire de la quantité, mais de la qualité. Pensez à sourire
    Une formation est possible auprès d’associations comme la Croix-Rouge…

    D/ DISTRIBUTION DE TRACTS
    Pensez à imprimer des tracs et les distribuer aux personnes dans le besoin.
    (des flyers sont téléchargeables sur le nouveau site web ou ils peuvent être copiés sur nos pages FB)
    et les afficher :
    – dans les mairies,
    – dans les CCAS,
    – dans les commerces de proximité,
    – aux terminus…
    Si vous ne pouvez participer vous pouvez en parler autour de vous, il n y a pas de petit geste, de petit don …
    Et puis demain, qui sait ? Peut être que ce sera Toi, un Père, un frère, un voisin, un pote … qui aura besoin de cette considération qui forge l’humanité…
    N’hésites pas à nous appeler si tu as des questions, nous tenterons d’y réfléchir ensemble…
    115 du particulier
    06 67 12 61 81
    UN GRAND MERCI POUR NOS FRANGINS DE LA BÂLE
    Brann du Senon

  • Hypocrisie

    Considération strictement saisonnière exploitée par les pouvoirs publiques !
    Sauf que pour les Sans Abri :
    L’HIVER, C’EST TOUTE L’ANNÉE !!!

  • Place de la République

    Quand la Place de la République revêt son costume « solidaire », on n’a pas besoin de fouiller Paris pour recenser la misère : Ils sont là, parce qu’Ils existent vraiment pour nous !
    ILS SONT CHEZ EUX !
    Ça piquait un peu, mais le soleil nous le faisait oublier et les sourires ont éclairé la vie jusque tard dans la nuit…
    Prés de 40 bénévoles à nous confectionner une soupe de légumes frais, une tajine géante, des sandwichs pour tous les goûts !
    Des généreux nous ont fait une tonne de crêpes caressées par la confiture de nos grand-mères !
    Fernanda a coiffé ceux qui le désiraient…
    Un coin bibliothèque était ouvert…
    Un arbre à idées se chargeaient d’idées toutes aussi chaleureuses les unes que les autres…
    Les gars du 115 Du Particulier,résidents de la communauté « Village » offraient le thé, café et gâteaux, mais pas que… Il y avait toujours un bout de discute ou un brin de conseil pour orienter vers un droit, une info pratique… Forts d’avoir été aidés, ils savent donner à leur tour. Quelle magie !
    Sans oublié mon frangin Christophe de Solidaire qui a fait le déplacement,entre autres, pour conseiller Patrice dans une procédure de licenciement arbitraire…
    En somme, voici la véritable définition de la SOLIDARITÉ :
    LE PARTAGE !
    Loin du politichien et de toute tricherie !
    Là où le coeur retrouve sa place !
    Merci à tous
    Brann du Senon

     

  • Sur le pied de guerre!

    Toujours dans l’Oise sur le pied de guerre contre cet excès de zèle de la part de fonctionnaires qui menaçaient clairement d’amender ces assos faisant preuve d’une solidarité citoyenne exemplaire !

    En 2017, Six sans abri sont morts dans les rues de Beauvais selon le Collectif des Morts de la rue : -Yasser, 44 ans, décédé le 13 mars 2017 -Philippe Lebrun, 62 ans, décédé en avril 2017 -Lounes, 48 ans, décédé le 7 octobre 2017 -Hakif, 58 ans, décédé en octobre 2017 -Thierry, 30 ans, décédé le 1 novembre 2017 -Un homme de 40 ans environ, non identifié, décédé le 9 novembre 2017

    Au lieu de chercher à criminaliser l’humanisme citoyen en invoquant ou y opposant des règles d’hygiène qui sont entendues par le commun des mortels, le CCAS de Beauvais serait bien inspiré de ne pas transformer en morgue sociale les rues de leur propre ville ! Parce que ces associations qui ne sont pas payer, elles, pour colmater les brèches sociales, n’ont jamais tendu la main pour empoisonner le monde !

    Par contre, on ne peut pas dire cela de tout le monde ! La preuve !

    Brann du Senon Courrier Picard du jour 10/02/2018