Journal de bord du 115DP

  • Carnet de bord du « Village » du 02 avril 2020 : Le CCAS de la Genevraie en demande d’aide et l’action solidaire immédiate en réponse
    115DP-Courrier CCAS GENEVRAIE du 02 04 2020

    Le CCAS de la Genevraie en appelle au 115 Du Particulier pour leur venir en aide organiser une distribution alimentaire sur la commune

    16 ème jour de confinement dans la communauté de Sans abri de Villebéon, le « Village »...

    La terre ne s'est toujours pas arrêtée de tourner et la misère continue à s'abattre de plus belle sur les laissés pour compte...

    • 01 h 30 : Nos deux camions frigo ronronnent et s'apprêtent à partir à Rungis pour l'enlèvement de six palettes de denrées fraîches. Deux équipages : Philippe et Ahmed pour le premier, et Ambre pour le second.
    • 04 h 10 : Retour de Rungis

    Le Village est encore endormi, mais comme tous les matins, j'allume le groupe électrogène principal et entre mille cafés, je me colle à « l'administratif » du 115 Du Particulier : Revue de presse du jour, correspondance et traitement des mails, coordination des mises en relation des personnes pour les mises à l'abri à travers notre réseau national, enregistrement des nouveaux besoins, programmation des distributions alimentaires...

    Vers 9 h 30, je prends connaissance d'un nouveau mail émanant du Centre Communal d'Action Sociale de la Genevraie, Seine et Marne...
    Depuis quelques jours, la Faim surgit de toutes parts et les cris de détresse qui l'accompagnent résonnent hélas jusqu'à nous...

    Le tissu associatif d'aides alimentaires subit les contrecoups de la pandémie, car la plupart des bénévoles sont âgés de plus de 70 ans, donc leur confinement a entraîné beaucoup de mises en sommeil d'associations distributrices.

    Rappelons le, le premier objet des statuts de notre association est l'assistance à personnes en danger, notamment les Sans Abri et les plus démunis.
    Alors il n'est pas question de faire la sourde oreille devant un virus de merde qui s'attaque à « nos » mondes de souffrants et nos actions, libérées de toute subvention d'état, se sont multipliées et prennent ici tout leur sens.

     

    Action ! Le 115 DP et ses partenaires solidaires des plus démunis

    09 h 52 : Devant les ramasses alimentaires plus conséquentes, leur stockage au frais nécessite un soutien logistique supplémentaire. J'appelle donc notre généreux ami Gérard Poulalion qui dirige le garage du même nom basé à Bourron Marlotte 77.

    Avant la pandémie, Gérard réfléchissait déjà à nous offrir une caisse frigo motorisée issue d'un camion 19 tonnes accidenté et je lui demandais si nous ne pouvions pas envisager sa livraison au Village.

    Aprés un bref échange, Gérard me fit remarquer que la mise en service de cette caisse prendrait un peu de temps et que c'était le temps qui pressait tout !

    Ni une ni deux, il me dit :
    « Je vais te prêter une de mes caisses semi frigo et demander à Michel Malherbe du site d'Avon, des transports du même nom, de te la livrer dans la journée ! »

    • 10 h 06 : Michel me contacte pour me confirmer l'opération
    115DP-02/04/2020-Livraison d'une caisse semi frigo livrée par Michel Malherbe-2
    115DP-02/04/2020-Livraison d'une caisse semi frigo livrée par Michel Malherbe-2
    115DP-02/04/2020-Prêt d'une caisse semi frigo par Gérard Poulalion-1
    115DP-02/04/2020-Prêt d'une caisse semi frigo par Gérard Poulalion-1
    115DP-02/04/2020-Livraison d'une caisse semi frigo livrée par Michel Malherbe-3
    115DP-02/04/2020-Livraison d'une caisse semi frigo livrée par Michel Malherbe-3
    • 12 h 12 : Livraison et mise en place de la semi frigo au Village !
    15DP-02 04 2020-Dépotage camions de Rungis récoltés dans la nuit
    115DP-02 04 2020-Dépotage camions de Rungis récoltés dans la nuit-2
    115DP-02 04 2020-Dépotage camions de Rungis récoltés dans la nuit-2
    115DP-02 04 2020-Dépotage camions de Rungis récoltés dans la nuit-3
    • 14 h 00 : Dépotage de nos deux camions venus de Rungis et baptême de la semi par Seb, Patrick, Karadoc et Rambo
    • 15 h 30 : Chargement d'un camion de denrées pour la communauté Emmaûs Brie
    • 16 h 00 : Livraison Emmaüs par Philippe et Ahmed
    92021672_10216190284620320_6343977784968216576_n
    • 16 h 30 : Préparation des colis alimentaires du jeudi à retirer au Village à 17 h 00.
    • 19 h 00 : Christian, l'ancien, nous a dressé la table pour le dîner
      Bertrand le cuistot nous a préparé un petit salé cocos blancs !

     

    Merci et bravo encore à Gérard Poulalion et Michel Malherbe pour leur générosité et leur complicité !

    Merci et bravo encore à mes gars du « Village » qui se donnent sans compter
    Merci à tous d'apporter ce qui fait la dynamique de nos actions :

    LE PARTAGE

    Brann du Senon

  • Carnet de bord du « Village » – Communauté d’accueil de Sans Abri du 115 Du Particulier – Semaine du 06 au 12 avril 2020
    115 DP -Tout au long de la semaine, la communauté a traité 35 tonnes de marchangise-1

    Des "Cabossés" bosseurs !

    En ce moment, le Village accueille 18 personnes.
    18 cabossés de la vie qui ne s'en laissent pas raconter par le covid et qui ont décidé de l'affronter de la plus belle manière : Par le partage solidaire !
    18 Bonhommes qui donnent et donnent sans compter avec un rare courage à ceux qui n'ont rien...
    Quelle revanche sur l'exclusion !
    18 Paires de main qui se tendent là où ça pique, le pays des Sans Toit où rien ne peut attendre, comme la mise à l'abri, la faim, l'hygiène, entre autres...
    18 acteurs engagés qui sont les lettres de noblesse d'un humanisme sans faille.
    Je ne suis pas peu fier d'en être et je n'aurais jamais assez de mots pour les remercier d'être à leurs côtés...
    Notre association est autogérée et ne touche aucune subvention.
    Sa survie repose essentiellement sur trois grands principes :
    • Le système D
    • La générosité de ses Amis commerçants ou sympathisants bénévoles
    • La mutualisation d'Associations qui fédèrent une entraide raisonnée dont la dynamique réside dans « le circuit court » de la solidarité, soit le gommage des distances entre la main qui a besoin et la main qui se tend.
    Aujourd'hui plus qu'hier, avec le confinement, notre mutualisation associative se révèle efficace auprès des Sans Abri et des plus démunis qui voient s'accentuer les privations, la faim, les inégalités...
    Sans avoir la prétention de colmater TOUTES les brèches sociales, nous sommes là et nous œuvrons à notre « petite » échelle.
    Concernant l'alimentaire, la logistique du 115 Du Particulier repose sur:
    • deux camions frigo 17 m3,
    • un camion lambda 18 m3,
    • une chambre froide autonome 30 m3
    • et d'une semi remorque frigo 44 t prêtée par notre ami Gérard Poulalion.
    115 DP-2020 04 06-A peine arrivée la semi frigo prêtée par Gérard Poulalion se remplit-2

    Lundi 6 Avril

    • 09 h 00 Inventaire des chambres froides, soit le contrôle des datations des produits
    • 10 h 00 Collectes invendus boulangers et supermarché
    • 10 h 00 Tri des invendus frais : Légumes...
    • 11 h 00 Réception hebdomadaire de 600 litres de fioul (consommation moyenne de nos groupes électrogènes qui alimente la ligne du froid entre autres)
    • 14 h 00 Préparation des 56 colis alimentaires de la distribution hebdo de Souppes sur Loing
    • 17 h 00 Distribution de Souppes sur Loing
    115 DP-2020 04 07-Echange de denrées avec l'Association Solei d'enfants-3

    Mardi 7 Avril

    • 09 h 00 Préparation des 16 colis des Anciens de Villebéon et 10 colis pour SDF de Fontainebleau
    • 09 h 30 Livraison des colis pour Villebéon
    • 10 h 00 Enlèvement 4 palettes à Association « Soleil d'enfants » Montereau
    • 10 h 30 Livraison des 10 colis à Epicerie Sociale de Vulaines où les SDF de Fontainebleau viennent les retirer
    • 10 h 30 Réception et rangement des 4 palettes/Montereau
    • 13 h 30 Préparation approvisionnement Communauté Emmaüs Brie/Grande Paroisse - 320 personnes environ, dont une quarantaine de compagnons et le reste en bénéficiaires BA = 1 camion
    • 14 h 00 Enlèvement d'une palette de légumes à Melun
    • 14 h 30 Livraison approvisionnement Emmaüs
    • 15 h 30 Réception et rangement de la palette Melun

     

    Mercredi 8 Avril

    • 02 h 30 Enlèvement 3 palettes à Rungis
    • 08 h 00 Déchargement et rangement de l'arrivage Rungis
    • 10 h 00 Enlèvement 3 palettes et approvisionnement pommes de terre à Association « Soleil d'enfants » de Montereau
    • 11 h 00 Réception arrivage Montereau + préparation nouvel approvisionnement Emmaüs Brie + préparation 10 colis pour Château Landon
    • 13 h 30 Livraison Emmaüs 1 camion + approvisionnement sciure pour nos toilettes sèches
    • 14 h 00 Agencement et inventaire des réserves sèches : Gâteaux, pâtes, etc
    • 14 h 30 Livraison à domicile des 10 colis château Landon
    • 16 h 00 Préparation distribution alimentaire hebdo de Voulx, 20 colis
    • 17 h 00 Distribution Voulx
    115 DP-2020 04 09-Approvisionnement de l'association De la rue à la scène-4
    115 DP-2020 04 09-Enlèvement à l'Association Solei d'Enfant-7
    115 DP-2020 04 09-Tosif de l'Association Solidarité Oumma approvisionnemen-5
    115 DP-2020 04 09-Tosif de l'Association Solidarité Oumma approvisionnement-6

    Jeudi 9 Avril

    • 02 h 30 Enlèvement 8 palettes + 10 box isothermes à Rungis, 3 camions mobilisés
    • 08 h 00 Déchargement et rangement de l'arrivage Rungis
    • 10 h 30 Approvisionnement de l'Association « De la rue à la scène » (200 repas/jour-7 jours sur 7), 1 camion emporté.
    • 13h 30 Préparation des colis à retirer au Village
    • 15 h 00 Approvisionnement de l'Association « Solidarité Oumma » (entre 250 et 300 colis/semaine) 1 camion livré.
    • 17 h 00 Retrait des colis
    115 DP-2020 04 10 -Tosif de l'Association Solidarité Oumma approvisionnne le Village-8
    115 DP-2020 04 10-La semi frigo prêtée par notre ami Gérar Poulalion est presque pleine-9

    Vendredi 10 Avril

    • 02 h 30 Enlèvement 7 palettes + 6 box isothermes à Rungis, 2 caùions
    • 08 h 30 Déchargement et rangement de l'arrivage Rungis
    • 10 h 30 Enlèvement 2 palettes à Association « Soleil d'enfants » de Montereau
    • 11 h 30 Déchargement et rangement des 2 palettes
    • 14 h 30 Préparation et approvisionnement Emmaüs Brie ½ camion
    • 15 h 00 Prise en charge à l'hôpital de Montereau de Jean Claude S . qui rejoint notre communauté
    • 16 h 00 Préparation distribution alimentaire de Lorrez le Bocage 30 colis
    • 17 h 00 Distribution Lorrez le Bocage

     

    Samedi 11 Avril

    • 03 h 00 Enlèvement 12 palettes à Rungis, 3 camions
    • 09 h 00 Déchargement et rangement de l'arrivage Rungis
    • 15 h 00 FIN de journée !
    115 DP-2020 04 12-Approvisionnement de l'Association De la rue à la scène-10
    115 DP-2020 04 12-Olive qui boucle la semaine en tondant-11

    Dimanche 12 Avril

    • 08 h 30 Approvisionnement de l'Association « De la rue à la scène » 1 voiture
    • 09 h 00 Olive l’infatigable joue de la tondeuse...
    • 10 h 30 sur fond de mélodie en tondeuse majeure, FIN de journée !

    Nos partenaires :

  • Les News du village (du 09/08/2018)

    Les News du Village
    du 09/08/2018

    Depuis un bon moment, le soleil est seul à prendre la parole dans tout ce qui est, à en faire disparaître la souplesse de la terre devenue sèche comme la pierre par manque d’eau…
    Même les champs vieillissent avant l’heure et leur chevelure devient plus blanche que la craie…
    Le Village continue à vivre, malgré tout, pour demain…
    L’hiver n’est pas encore là, mais on y pense…
    Alors on s’organise déjà pour les maraudes du froid et on trie « le linge » afin de gagner du temps sur le temps.
    Prévoir grâce au partage…
    Bonnets, écharpes, gants, pulls, blousons…
    Et puis il fallait penser à une unité de stockage plus ordonnée, plus réfléchie…
    Gérard nous a donné, une fois de plus, une caisse de camion réformée et Toto l’a placé là où il faut avec son tracteur.
    En deux jours, Laurent et Thierry l’ont aménagée avec ce trois rien qui fait tout !
    Pose de fenêtre, escalier, rayonnage, moquette, mise à niveau…
    La magie de la récup’, reine du recyclage, celle qui nous permet de survivre sans le sou d’état…
    Donc le staff du 115 Dp s’est mobilisé !
    Brigitte, Roseline, Hélène, Claudie, Marijo, Oliv’, Daniel…
    Pas moins de six mètres cube ont été traités !
    Demain : Rebelote !
    Ça sent déjà les saucisses à la braise…

    Merci et bisous sur le cœur à ces petites mains
    Brann du Senon

  • Sitting devant la mairie de Villebéon

    Le 4 juillet, second jour de sitting devant la mairie de Villebéon, nous vous informions :

    L’objet de l’Association 115 Du Particulier (déclarée et inscrite au J.O le 22.02.2012 sous le numéro W7740D51D3) repose sur trois grands axes : L’aide aux Sans Abri et aux plus démunis, l’assistance à personnes en danger et le partage. Et ce, avec une volonté d’observer inconditionnellement la loi.
    Cependant, et nous n’aurons de cesse de le rappeler : ayant fait de l’urgence notre leitmotiv à travers l’assistance à personnes en danger via une dynamique bénévole, ce n’est pas pour autant que nous faisons n’importe quoi, et nous (acteurs de l’association) sommes conscients qu’un décalage administratif s’est produit dans le cadrage juridique de notre démarche et nous nous efforçons petit à petit à en corriger les paramètres manquants.
    Encore une fois, la démarche de cette association n’a pas la prétention d’être LA réponse à toutes les brèches sociales, mais UNE réponse en constante évolution, et répétons le : Bénévole, avec la volonté de réduire les distances, pour le moins dramatiques…, entre la main qui a besoin et la main qui se tend.
    Gardons à l’esprit cette grande phrase de l’Abbé Pierre qui guide notre volonté depuis la première heure : « Nous ne pouvons pas aider tout le monde, mais tout le monde peut aider quelqu’un… »
    La communauté du Village du 115 Du Particulier ne peut pas rentrer, pour le moment, dans les standards juridiques des structures d’accueil traditionnel, car son concept est unique et innovant.

    L’association 115 Du Particulier PRÊTE à fonds perdus, soit « gratuitement » un lieu avec ses commodités à un public issu du sans abrisme ou de l’exclusion.
    L’association met donc à disposition un terrain privé qui, lui même est prêté gracieusement par une SCI sous couvert d’un commodat officiel de 99 ans. Une démarche altruiste des associés de cette SCI que vous ne trouverez nulle part puisqu’elle se dégage de tout profit, donc une démarche qui se dégage aussi de toute contrainte hôtelière en l’absence de commerce.
    Sur ce terrain, une douzaine de caravanes font office « d’abris », des communs : réfectoire, sanitaire, etc représentent les premiers jalons nécessaires au retour à la dignité citoyenne qui, rappelons le est pourtant un dû républicain si l’on considère les dispositions des articles L345-2-2 et L345-2-3 du code social.
    . Ce que nous pouvons définir comme un lieu à vivre « basique », où tout est mis en place pour que les droits les plus élémentaires puissent s’exprimer à nouveau, n’en reste pas moins une « véritable » communauté puisque ce lieu est commun aux personnes qui y «vivent » en l’absence de solutions publiques suffisantes ou autrement disponibles dans le paysage public.

    L’ensemble de notre structure est démontable ou mobile.

    Je vous invite à la relecture du moratoire de cette communauté qui souligne avec précision les règles de séjour et qui, n’en est pas moins le fruit d’une « entente tacite » entre les acteurs qui y vivent. Ces règles, visées en permanence par d’imminents juristes, n’ont pas été rédigées par hasard étant donné qu’elles reposent sur une expérience de six ans et demi d’encadrement permanent, H 24 et 365 jours sur 365. Ce n’est pas plaisir de contraindre qui que ce soit que ces règles soient en vigueur, mais bien par nécessité et c’est le « prix » a payé si on ne veut pas versé dans le gaspillage d’énergie, tant sur le plan humain que matériel, soit l’antinomie.
    Cette communauté est entièrement « auto gérée » par les résidents eux mêmes et repose sur une philosophie de partage solidaire.

    Afin de briser l’isolement provoqué par leur vie d’errance et re-familiariser les résidents à « l’actif social » disparu, l’association, concepteur et pilote de cette structure atypique, a choisi de responsabiliser l’individu dans la vie du quotidien en l’invitant à gérer les tâches inhérentes au minimum « vital » comme dans une famille lambda. Pour ce faire, l’association en a dressé l’inventaire des postes suivants : l’hygiène, l’alimentation, l’entretien des communs, la gestion économique du consommable, les déplacements, les collectes et distributions alimentaires, l’entretien des véhicules et des engins, la biffe…

    Chaque semaine, une réunion des résidents est organisée au sein de la communauté pour définir et répartir la gestion de ces postes. Certains postes sont gérés de façon permanente par les mêmes résidents en fonction de leurs aptitudes.

    Exemples :

    -Olivier, résident depuis plus de deux ans et demi, est mécanicien de formation, donc son domaine reste l’entretien de tout ce qui est motorisé et il y excelle merveilleusement bien.
    -Petit Pat, résident depuis deux ans , occupe le poste de gestionnaire économique. Cela implique la surveillance hebdomadaire des besoins communautaires et de ces achats (huile de cuisine, gaz, produits de toilette, lessive, eaux de consommation et divers), la surveillance et l’approvisionnement des consommations de carburant, entre autres. Il s’occupe aussi de collecter les « éco-participations » et de répartir les budgets alloués aux dépenses communautaires. Dans la mesure du possible toujours, une enveloppe de 100 euros environ est attribuée chaque semaine à ce fonctionnement. (Nous reviendrons sur les éco-paritcipations) et Titulaire du permis de conduire, il assure certains transports.
    -Patrick, notre plus vieux résident, six ans, gère le tri des collectes d’invendus, leur stockage, le calendrier et la répartition des distributions alimentaires. Il a également la charge du bien être de notre poulailler. Titulaire du permis de conduire, il est appelé également aux transports.
    -Mickaël, résident depuis deux mois, titulaire du permis B, en tandem avec Michel, membre du conseil d’administration, assurent la plupart des transports : Enlèvements de marchandise, débarras, RDV administratifs des uns et des autres, etc
    Thierry le bricoleur, gère la déconstruction de caravanes endommagées issues de dons, en récupère les « bons » bouts pour en restaurer et entretenir d’autres qui constituent le parc de nos logements alternatifs. De ces déconstructions, il se dégage parfois des métaux qui nous permettent de rentrer trois sous. Une économie bien souterraine issue de la récupération de choses jetées…
    L’ensemble de la communauté vise à maintenir l’hygiène des sanitaires, la propreté des communs, de la cuisine et de temps à autres à l’entretien en espace vert du site : gestion du bois qui assure le chauffage du réfectoire, le tri sélectif de nos déchets et l’entretien des espaces verts : tailles des arbres fruitiers, tontes, etc..
    Quand à moi, en l’absence de cordon bleu j’essaye de faire de mon mieux en cuisine !

    Revenons sur les éco-participations en se référent à cet extrait du moratoire :

    « Même si aucun loyer n’est réclamé, le séjour a un coût qui, dans la mesure du possible, et nous insistons sur le “DANS LA MESURE DU POSSIBLE”,
    doit partiellement revenir à la charge des résidents.

    Lorsque la situation financière du résident le permet et que ces droits sont ouverts ou ré ouverts : Une écoparticipation de 5 euros par jour est convenue.

    Une somme bien symbolique pour trois repas par jour, le gaz, le gasoil, etc…

    Dans certains cas, les résidents sont démunis de tout en arrivant et rien, aucune participation, ne leur est demandée durant les démarches effectuées pour retrouver leurs droits, sauf de contribuer aux taches communautaires..

    Et cela peut prendre quelques mois avant que certaines situations se débloquent !…

    Mais, en conscience, que faire en attendant que cela se débloque justement ?
    Laisser crever les gens dehors, voire de faim ?

    NOUS NE SOMMES PAS LES POUVOIRS PUBLICS, NI MÊME L’ETAT !!!
    NOUS Y RÉPONDONS DANS L’INSTANTE E !!!

    Notre action répond sur le champs, légalement et citoyennement
    à l’assistance AUX personneS miseS en danger
    (…)

    Un fois les droits ouverts, le résident décidera en toute liberté du devenir de son séjour :
    -Soit de rester avec écoparticipation,
    -soit de vivre ailleurs avec ses nouvelles ressources.

    En cela : Ni commerce, ni exploitation, ni obligation !
    Juste une entente humaine, tacite et claire !

    LIBRE »

    (Lien du Moratoire : https://www.facebook.com/notes/115-du-particulier/moratoire-de-vie-du-village/2011868302221642/ )

    Petit Pat occupe donc le poste de gestionnaire économique de la communauté et collecte en chaque début de mois : les éco-participations « entendues ». La somme collectée varie en fonction de ceux qui peuvent sur le moment et reste variable. Par exemple, ce mois çi, six résidents sur douze ont été en mesure de « contribuer ».
    Qu’est-ce qu’il faut entendre par ce constat ?
    Et bien que ceux qui peuvent, font ni plus ni moins preuve d’une solidarité « HORS NORME » à l’égard de ceux qui ne peuvent pas participer !
    Et ce, sans contrainte !
    N’est ce pas là la plus belle interprétation du partage ?
    Donc il est impensable d’apprécier une quelconque pratique commerciale dans le présent schéma sous entendant l’encaissement de présumés loyers au sein de cette communauté.
    En fonction de cette collecte, Petit Pat la répartit et définit l’enveloppe budgétaire nécessaire aux besoins hebdomadaires. L’excédant s’il y a, est intégralement versé à la participation aux frais exorbitants de notre consommation mensuelle de carburant, entre autres…, notamment le fioul, permettant à la communauté d’avoir « artificiellement » l’électricité fournit par groupe électrogène, nécessaire au maintien de la ligne du froid (contrainte sanitaire nécessaire…), à la distribution d’eau par pompage (puisque la communauté, autonome, n’est pas raccordée aux réseaux publics et ce, dû à la seule politique antinomique et HORS LA LOI de la commune dont la communauté dépend « administrativement »).
    Inutile de dire que l’eau ouvre la porte à l’hygiène… Pas toujours optimisée dans les confins du sans abrisme.
    Cette coordination n’est pas parfaite, mais elle a le mérite d’exister pour que la dignité citoyenne s’exprime à nouveau dans l’esprit de nos Accueillis, alors qu’il s’agit, à la base d’un dû républicain que le législateur reconnaît dans les articles L345.2-2 et L345.2-3 du Code Social.
    Entravant notre démarche citoyenne par la banalisation du déni de justice, l’abus d’autorité, la diffamation et les allégations mensongères, se livrant à une maltraitance caractérisée à l’égard de nos Résidents et RECONNUE par les plus hautes instances, les élus de Villebéon s’ingénient à vouloir REMETTRE A LA RUE ceux que nous nous efforçons à mettre à l’abri, car bien incapables de proposer une autre alternative.
    Pour info
    Brann du Senon

  • Toilettes sèches mobiles au village

    Pour agrandir, cliquez sur la photo