Rappelles toi … Martial!

Rappelles toi, déjà quatre ans sur cette même route…

Les News du Village
du 13/04/13
Six heures du mat’…

Le ciel porte encore un fichu gris sur des cheveux mouillés…
Et la vie peine à voir le jour…
Le téléphone sonne…
Déjà…

Martial vient de fermer son parapluie…
Le 26 février, on accueillait Martial !
Il mettait le clignotant après avoir passé prés de quatre ans
à la rue…

La vraie rue, les ponts, le froid tout le temps…
La rue qui esquinte de partout et qui met des beignes là
où y faut pas !
Là où on n’a pas vraiment mal, mais qui sournoisement
ronge la paillasse jusqu’à ce que…
Boucan, casse couille, décalé, perché…

Fâché avec la savonnette, accroc à la batterie et
le rythme à fleur de peau, il barrait dans des solos de
bidon ou de couvercle de poubelle… Sur Seine…
Au son des courants d’air…

Il fumait de tout et de rien, et souvent de rien, du n’importe quoi…
Des mégots ramassés dans les couloirs du métro…
Des feuilles d’arbre roulées dans du journal…
Pas vraiment pour arranger les éponges…
Bien qu’érudit, la réalité n’avait pas d’emprise sur lui…
Tant qu’il y avait de la lumière…

Un gamin de 50 piges qui avait vu son Daron se tirer une balle
dans la tronche et une mère barrée en HP et y finir sa route…
Forcément, ça marque à…vie……
Le 30 Mars, Martial ne se sentait pas bien…
La boite à rythme avait des ratés…

Pompiers… Urgence… Observations… Urgence !
Le 8 avril, transfert à la salle Pé’ !
Perf ! Opération à cœur ouvert pour des caillots…
Le palpitant a tellement morflé par l’abus du« sans confort »,
qu’il a fallu le placer tout de suite en « complète assistance artificielle »,
après…

Pas seulement le cœur, mais aussi les reins… Les poumons…
Diagnostic émit par le chirurgien :
« 10% de chance de surmonter l’opération tellement il est touché !…
Il faudrait le transplanter… Mais avec la vie qu’il mène, pas sûr
que cela tienne… Et puis cela coûte cher… Fin de l’histoire ! »
Voilà comment on te range un homme « de rien »…
Voilà comment on crève par la volonté d’un serment d’hypocrite
au service de l’oseille !

Que Martial soit attaqué comme il l’était, n’avait-il pas droit d’être un homme
à sauver et non un tiroir caisse à transplanter ?
Tu pues chirurgien !
J’ai envie de dégueuler, là ! Tout de suite !…
J’ai la haine qui me broie la boy ace comme ce n’est pas permis !
Bande d’enc….és !

En 2013, comme en 2017, Sauver un homme ne tient qu’à l’oseille !
Écoutes Martial !
Ce n’est pas parce que tu viens de rater ta dernière répéte’,
que tout va s’arrêter !
J’ai moi même raté une manif’ cet après midi pour être encore
un peu avec Toi…

Écoutes, Nous allons continuer pour Toi !
Nous allons continuer pour que les « Comme Toi » soient une fois
pour toutes : RESPECTE !!!

Nous allons leur faire comprendre à ces ordures que la vie n’est pas
une question d’oseille, mais un droit inaliénable !

So long Broth’
Sur fond de « Starway to heaven » de Led Zep
Brann du Senon

(Pour agrandir image, cliquez dessus)

Laisser un commentaire